AccueilEurope en OccitaniePortraits de bénéficiaires Collecter et recycler les déchets plastiques en (...)

Collecter et recycler les déchets plastiques en Méditerranée

Localisation  : Grau-du-Roi (Gard-30)

« Les aides de l’Europe et de la Région Occitanie ont rendu possible ce projet pilote pour montrer que le recyclage (1,5 tonne par an) des déchets marins en méditerranée, grâce à l’implication notamment des marins pêcheurs dans leur collecte, et leur revalorisation en 100% recyclé, étaient faisables. L’expérience est transférable sur toute la façade littorale d’Occitanie »

Pauline Constantin, responsable de l’Institut marin du Seaquarium du Grau-du-Roi
Crédits photos © Camille Flipo

Economie circulaire, recyclage et innovations
Le plastique est présent partout dans notre vie quotidienne. Aujourd’hui, la communauté scientifique nous alerte et souligne sa diffusion quasi généralisée dans les écosystèmes. Cette pollution est le reflet de nos modes de consommation actuels basés sur l’utilisation linéaire des ressources et notre incapacité à gérer les volumes de déchets induits.

Pour répondre à ces enjeux, l’Europe a mis en place la directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSSM). Chaque Etat membre doit élaborer une stratégie en vue d’atteindre ou de maintenir un « Bon Etat Ecologique », avec comme objectif emblématique de réduire de 30 % les déchets marins.

L’économie circulaire propose de transformer les déchets en matière première pour la fabrication de nouveaux produits. L’objectif est de ne plus créer de déchets en développant une boucle vertueuse. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015 fait rentrer le concept d’économie circulaire comme un objectif national et un des piliers du développement durable.
Des objectifs ambitieux ont été fixés par la France, pour engager la transition vers une économie circulaire dont notamment atteindre le 100% plastiques recyclés en 2025.

Nombre d’actions de collecte et de sensibilisation voient le jour pour contrer la tendance. Quelques projets pionniers en Europe et dans le monde s’engagent vers la voie de l’économie circulaire et utilisent les déchets marins comme matière première pour élaborer et désigner des nouveaux objets, en relevant de nombreux défis techniques, logistiques et humains, et en offrant un champ d’innovation important pour traiter les déchets complexes non valorisés.

Le projet ReSeaclons a pour vocation de répondre à ces objectifs au niveau local en rassemblant les acteurs de la mer et du littoral pouvant collecter les plastiques sauvages (pêcheurs professionnels du Grau du Roi, Service environnement-plage de la Ville, port de plaisance de Port-Camargue, associations ramassant des déchets sauvages), la compétence déchets pour le territoire (la Communauté de Communes Terre de Camargue, CCTC) et l’entreprise TRIVÉO (partenaire industriel spécialiste du recyclage des matières plastiques complexes, qui collabore avec l’écosystème de la « Plastic Vallée » dans l’Ain) autour de la mise en place d’un schéma collaboratif de collecte et de recyclage des déchets plastiques marins et sauvages.

ReSeaclons, pêcheurs et territoire engagés pour une mer propre
Le projet « ReSeaclons », porté par l’Institut Marin du Seaquarium, a bénéficié des fonds européens FEAMP et ceux de la Région Occitanie grâce à l’appui du Groupe d’Action Local pour la Pêche et l’Aquaculture (GALPA) Vidourle-Camargue.

Le projet a reçu le soutien d’un vote citoyen lors de l’appel à projet du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire « Mon projet pour la planète » (44 lauréats retenus sur 1200 projets). L’Agence de l’Environnement et la Maitrise de l’énergie (ADEME) a ainsi financé la réalisation de la partie communication et sensibilisation du projet.

L’objectif de la phase pilote ReSeaclons a été d’évaluer la faisabilité, au niveau local, d’une filière de collecte et de valorisation des déchets plastiques marins, en répondant aux questions d’organisation d’un territoire (implication des acteurs en particulier les pêcheurs), mais aussi d’évaluer les coûts humains et matériels, de tester et d’améliorer l’innovation de la société Trivéo sur les déchets marins. Cette phase a permis par ailleurs d’étudier les débouchés de marché de la matière et des futurs objets, et d’en parler au grand public.

Fort de cette excellence en plasturgie et recyclage, l’équipe de TRIVÉO a développé un procédé de compression-friction sans apport de chaleur, limitant ainsi l’impact carbone, permettant d’amalgamer pour la première fois de l’histoire de la plasturgie, différents types de thermoplastiques non compatibles en créant une matière secondaire multi-polymères.

Ce procédé est contraire aux règles conventionnelles du recyclage du plastique décrite précédemment, où le plastique doit être trié par famille avant d’entrer dans les processus de recyclage. Ce procédé est particulièrement adapté aux déchets plastiques marins et sauvages. Il permet de limiter les opérations de tri particulièrement compliquées pour ce type de déchets altérés, mélangés et souillés.

Au Grau du Roi, l’Institut Marin du Seaquarium, a mis en place une organisation multi-partenariale pour la gestion de la collecte, de la logistique, du tri et de la sensibilisation, avec quatre sites de collecte dont le plus important étant celui du port de pêche/criée remplis par les pêcheurs volontaires.

Bénéficiaire  : Association « Institut marin pour les écosystèmes méditerranéens »

Site internet du bénéficiaire :
www.seaquarium.fr
www.reseaclons.org

Descriptif de la structure bénéficiaire :
L’association de l’institut marin du Seaquarium du Grau du Roi est à la fois un lieu d’accueil pour la valorisation de la connaissance et des actions de préservation, et un outil de développement d’actions de recherche et de sensibilisation et construire des projets de préservation des milieux marins et lagunaires de Méditerranée avec de nombreux partenaires (structures de recherche, collectivités et établissements publics, acteurs de la sensibilisation ou de l’innovation, pratiquants de sports et de nautisme, entreprises, particuliers).

Son périmètre d’action couvre la mer Méditerranée et plus spécifiquement le Golfe du Lion et quelques missions à l’étranger pour améliorer la connaissance de certains écosystèmes.
Il œuvre également dans des collaborations Nord-Sud Méditerranée.

L’institut propose des animations, conférences, ciné-débats, stands, actions citoyennes, des sorties de sciences participatives avec des protocoles contributeurs des projets de recherche locaux, nationaux ou méditerranéens, des actions citoyennes organisées pour la collecte de déchets sauvages et mène plusieurs projets pilote. Il est aussi membre de la Plateforme Océan Climat, du réseau des aquariums qui luttent contre les déchets marins et du réseau du World Clean Up Day France.

Thématique  : Affaires maritimes et littoral / Protection des ressources halieutiques / Protection du milieu marin et réduction de la pollution par les déchets

Résumé du projet : Le projet ReSeaClons est une action pilote pour envisager une filière nouvelle de valorisation des déchets plastiques sauvages : réduire leur quantité en mer par la collecte et assurer leur réutilisation au travers d’une revalorisation en 100% recyclé.

Ce projet consiste à impliquer pêcheurs professionnels, usagers de la mer, autorités publiques (communauté de communes de Terre de Camargue -CCTC- et commune du Grau du Roi), association du Grau du Roi (Institut Marin du Seaquarium-IMS) autour d’opérations de collecte des déchets marins plastiques dans le but de réduire la contamination des écosystèmes marins par les déchets et soutenir le développement d’une filière d’économie circulaire innovante unique sur le recyclage des déchets marins plastiques.

Après tri et stockage, assurées par la CCTC et l’IMS, les déchets collectés sont transportés vers le lieu de recyclage. Les déchets marins ne sont pas destinés à l’enfouissement ou l’incinération, mais pour la première fois dans l’histoire de la plasturgie, le mélange de l’ensemble de ces déchets est recyclé en une matière plastique hybride "métissée" grâce au partenariat entre l’IMS et l’entreprise Trivéo. Les objets produits 100% recyclés sont des produits ambassadeurs communicants qui permettent de valoriser l’action locale, ses acteurs et ses partenaires, mais également de sensibiliser les usagers de la mer, le grand public et les vacanciers.

Cette expérience met en avant une nouvelle forme de filière « industrielle participative » qui mutualise les compétences et engage chacun dans ses rôles pour une cause commune. Le bilan de l’action montre la facilité et l’intérêt d’une telle démarche : environnementale et sociétale, même si la partie de mise sur le marché et de fabrication d’objets en est encore à son démarrage. L’autre avantage de ce projet est sa synergie avec des enjeux de recherche scientifique (localisation et caractérisation des déchets des fonds marins, du littoral, impact sur la faune marine…) mais aussi artistique avec l’engouement des plasticiens pour la réalisation d’œuvres.

Objectif  : réduire la quantité de déchets en mer par la collecte et assurer leur réutilisation au travers d’une revalorisation en 100% recyclé.

En savoir plus

Fonds européen : Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

Quelques chiffres

Coût total du projet 41 668,79 €
dont 16 667,51 € de FEAMP