AccueilEurope en Occitanie LUTTER CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE PAR LA PREVENTION (...)

LUTTER CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE PAR LA PREVENTION EN OCCITANIE

Nom
Sans réponse
Nature du projet
  • Formation, accompagnement, orientation
  • Sensibilisation, information, communication
Date limite de candidature

10/11/2020

Date limite de candidature

Dix novembre deux mille vingt

Description

L’Etat a déployé un arsenal de dispositifs de prévention et de lutte contre le décrochage scolaire impliquant les missions de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) et plus généralement l’ensemble des acteurs de la lutte contre le décrochage, regroupés autour des « plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs ».
Il s’agit donc d’accompagner ce mouvement et, par la mise en oeuvre de mesures diversifiées de prévention du décrochage, de réduire le nombre de jeunes qui quittent le système scolaire sans solution ainsi que les sorties sans qualification des jeunes.

En effet, en 2019, 90 000 jeunes quittaient le système éducatif sans avoir obtenu un diplôme de niveau IV ou V, c’est-à-dire un baccalauréat, un CAP ou un BEP. Cette situation de décrochage scolaire est, pour les jeunes concernés, source de difficultés sociales et économiques majeures : le taux de chômage des 15-24 ans non diplômés approche les 40 % (37,8% en 2012 pour les jeunes d’un niveau inférieur au secondaire second cycle (lycée) selon la nomenclature Cite Isced11(0-2) ; source : Eurostat, Ifsa_urgaed, France, 07/07/2014).
Selon les données de l’INSEE en date du 17 juin 2020, 8.2 % de la population âgée de 18 à 24 ans a quitté prématurément le système éducatif ou la formation sans être inscrite dans des démarches d’aide à la définition d’un projet professionnel ou d’accompagnement pour acquérir une qualification ou un emploi. Parmi eux, certaines catégories de jeunes sont surreprésentées. Il s’agit notamment des moins qualifiés, celles et ceux victimes de discriminations, ou habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ces données soulignent la nécessité de conduire des interventions ciblées en direction des jeunes en situation de décrochage scolaire. Il s’agit de mettre en place des actions permettant de repérer ces jeunes et de leur offrir des parcours adaptés.

CCI Number
Sans réponse
Domaine d'intervention

Les projets soutenus poursuivent l’objectif de diminuer le nombre de jeunes en risque de décrochage scolaire prioritairement dans les zones présentant des risques sociaux de décrochage.

Projets soutenus  :

Le développement d’actions de prévention de l’échec solaire : appui au développement d’une école bienveillante et exigeante
1. Appui aux dispositifs de prévention du décrochage scolaire, par exemple : évaluation des difficultés et des besoins, accompagnement individualisé intégrant des modules de rattrapage scolaire, actions de découvertes professionnelles, mise en place d’alliances éducatives au sein des établissements et entre établissements et partenaires externes pour organiser le travail pluri-professionnel et mieux prendre en charge les jeunes en difficultés, introduction de nouvelles modalités de formation qui prennent mieux en compte les compétences acquises… ;

2. Appui à l’accès à l’information et à la diffusion d’information sur les secteurs, les métiers porteurs et le marché du travail pour favoriser l’orientation positive et active. Ces actions pourront prendre appui sur des expérimentations via l’utilisation des technologies de l’information ;

3. Appui et accompagnement adaptés des jeunes en risque de décrochage scolaire : élaboration du projet professionnel, renforcement de la souplesse des parcours et de la porosité des solutions proposées aux jeunes (modularité des enseignements, passerelles, …)

Le renforcement de l’ingénierie et de la mise en réseau :
1. Soutien à l’ingénierie notamment pour l’adaptation des enseignements et des pédagogies pour les publics fragilisés ;

2. Mutualisation des outils et des pratiques pour permettre d’améliorer la construction des parcours de prévention du décrochage scolaire.

Fonds
  • PON FSE
  • FSE
Thématiques concernées
Sans réponse
Bénéficiaires potentiels
  • Particuliers Jeunes, demandeurs d’emploi, seniors…
  • Autorités nationales et locales Collectivités territoriales, services de l’État
  • Organismes publics de recherche Centre de recherche publique, université, laboratoire…
  • Autres organismes publics EPCI, chambres consulaires, …
Aire d'intervention
  • Départements d’Occitanie
  • 09 - Ariège
  • 11 - Aude
  • 12 - Aveyron
  • 30 - Gard
  • 31 - Haute-Garonne
  • 32 - Gers
  • 34 - Hérault
  • 46 - Lot
  • 48 - Lozère
  • 65 - Hautes-Pyrénées
  • 66 - Pyrénées-Orientales
  • 81 - Tarn
  • 82 - Tarn-et-Garonne

Programme Opérationnel National FSE Emploi et Inclusion 2014-2020

Nom du programme
Sans réponse
Type de programme
  • Programme Opérationnel National FSE
Autorité de gestion

DGEFP

Budget

Total PON FSE hors Assistance Technique : 175 213 646€

Nature de programme
Sans réponse
Description

La stratégie retenue pour le programme opérationnel national du fonds social européen pour l’emploi et l’inclusion en Métropole repose sur le choix de trois axes stratégiques d’intervention complétés d’un axe dédié à l’assistance technique :

  • Accompagner vers l’emploi les demandeurs d’emploi et les inactifs, soutenir les mobilités professionnelles et développer l’entrepreneuriat ;
  • Anticiper les mutations et sécuriser les parcours professionnels ;
  • Lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion.
Bénéficiaires
  • Organismes privés à but non lucratif ONG, associations, fondations, mutuelles, syndicats
  • Autorités nationales et locales Collectivités territoriales, services de l’État
  • Organismes publics de recherche Centre de recherche publique, université, laboratoire…
  • Autres organismes publics EPCI, chambres consulaires, …
Aires d'intervention
  • Départements d’Occitanie
Les objectifs

Les axes prioritaires 1 et 2 :
Les axes prioritaires 1 « Accompagner vers l’emploi les demandeurs d’emploi et les inactifs, soutenir les mobilités professionnelles et développer l’entrepreneuriat » et 2 « Anticiper les mutations et sécuriser les parcours professionnels » représentent 40 % des crédits d’intervention.
Le volet emploi comporte plusieurs dimensions qui répondent à la fois à la stratégie nationale et communautaire. Sont recherchés, l’accompagnement vers l’emploi des demandeurs d’emplois, avec un ciblage sur les catégories d’âge les plus touchées et l’amélioration du fonctionnement du service public du placement en faveur de services plus personnalisés et plus innovants. En parallèle, le soutien à la création et au développement des entreprises est encouragé. Ces orientations répondent aux principaux constats du diagnostic soulignant la segmentation du marché du travail français et les faiblesses en termes de personnalisation de l’accompagnement des demandeurs d’emploi. L’effort financier porte principalement sur les demandeurs d’emploi, particulièrement les jeunes , sur l’aide à la création et au développement des entreprises.
L’amélioration de l’employabilité des salariés, qui est l’objet de l’axe 2, constitue, par ailleurs un enjeu en termes d’emploi et de compétitivité économique. Cet axe comprend également des mesures en faveur du « vieillissement actif » dans un contexte de « tensions » démographiques et de réforme des retraites. Des crédits sont affectés à l’objectif thématique 10 « Investir dans l’éducation, la formation et dans la formation professionnelle pour acquérir des compétences et pour l’apprentissage tout au long de la vie » en complémentarité de l’action des Régions.
L’axe prioritaire 3 :
Plus de la moitié des crédits seront concentrés sur l’axe prioritaire 3 « lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion ». Cette concentration forte correspond à plusieurs enjeux : d’abord, répondre à l’augmentation du nombre de personnes en situation de pauvreté et menacées d’exclusion en accord avec le plan national pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale et améliorer l’accompagnement des publics les plus vulnérables ; ensuite clarifier la gouvernance et coordonner l’action des acteurs de l’insertion.

Modalités de sélection
  • Au fil de l’eau
Partenariat

non

Lien vers le site du programme
Texte avec liens des fichiers à télécharger

DIRECCTE Occitanie

Nom de la structure
Sans réponse
Statut juridique
  • Administration, Service déconcentré de l’Etat
Présentation

La Direccte comporte un siège régional composé de trois pôles, d’un cabinet et d’un secrétariat général et des Unités Départementales ancrées dans les départements.
Au siège, chaque pôle a la compétence pour l’ensemble du territoire régional de l’animation des politiques publiques dans son domaine.
Ces trois pôles sont :
• Le pôle T (Politique du travail)
Pour l’essentiel, il anime l’activité de l’inspection du travail mise en œuvre dans les UD.
• Le pôle 3E (Entreprises, Emploi et Économie)
Il impulse la politique emploi et développement économique mise en œuvre ou relayée dans les UD et contrôle la formation professionnelle.
• Le pôle C (Concurrence, Consommation, Répression des fraudes et Métrologie)
Il a compétence en matière de concurrence, produits viticoles et métrologie légale, et anime les Directions départementales interministérielles concernées par les sujets de consommation et répression des fraudes.

A ces trois pôles, s’ajoutent le cabinet et le secrétariat général.
Les Unités Départementales constituent l’échelon de proximité de la direction régionale pour la mise en œuvre des politiques du travail et de l’emploi, pour les missions de contrôle de la réglementation du travail, et relaient les politiques du développement économique sur les territoires.
Ces unités départementales font partie intégrante de la Direccte.
La Direccte pilote également la politique de protection des consommateurs mise en œuvre par les directions départementales chargée de la protection des populations.

Contact 1
Nom

Sandrine LABBÉ pour les projets relevant du volet « Midi-Pyrénées »

Prénom
Sans réponse
Fonction
Sans réponse
Téléphone
Sans réponse
Email

sandrine.labbe@direccte.gouv.fr

Contact 2
Nom

Gabriel MUTEL pour les projets relevant du volet « Languedoc-Roussillon »

Prénom
Sans réponse
Fonction
Sans réponse
Téléphone
Sans réponse
Email

gabriel.mutel@direccte.gouv.fr

Contact 3
Nom
Sans réponse
Prénom
Sans réponse
Fonction
Sans réponse
Téléphone
Sans réponse
Email
Sans réponse
Site internet
Sans réponse
Adresse

Siège de la Direccte Occitanie :
5, esplanade Compans Caffarelli
BP 98016
31080 Toulouse Cedex 6

Code postal

31080

Commune

Toulouse

Missions principales
  • Information d’ordre général
  • Information sur un (des) programme(s) spécifique(s)
  • Orientation en fonction d’un projet
  • Aide au montage de projets
  • Relais auprès de la presse
Public cible
  • Autres publics cibles
  • Demandeurs d’emploi, employeurs
  • Entreprises
  • Professionnels de l’éducation et de la formation continue
  • Jeunes
  • Grand Public
Département(s)
  • 09 - Ariège
  • 11 - Aude
  • 12 - Aveyron
  • 30 - Gard
  • 31 - Haute-Garonne
  • 32 - Gers
  • 34 - Hérault
  • 46 - Lot
  • 48 - Lozère
  • 65 - Hautes-Pyrénées
  • 66 - Pyrénées Orientales
  • 81 - Tarn
  • 82 - Tarn-et-Garonne
Autorite de gestion, précisez les fonds
  • FSE
  • IEJ
  • PON FSE
  • PON IEJ
Gestionnaire de fonds par délégation, précisez les fonds
Sans réponse