AccueilEurope en OccitaniePortraits de bénéficiaires Aménager un atelier de transformation laitière

Aménager un atelier de transformation laitière

Localisation  : Sémézies-Cachan (Gers-32)

« Les soutiens financiers de l’Europe et à la Région Occitanie ont permis de cofinancer les investissements liés à la transformation et à la commercialisation des produits de la ferme par l’aménagement d’un atelier de transformation et de valorisation du lait de la ferme, en fromages et yaourts. Cette réalisation permet aussi d’accroitre la valeur ajoutée de l’exploitation, de la rendre rentable et de la consolider en agriculture biologique »

Magalie DYEVRE, agricultrice et artisan fromager
Crédits photos © Camille Flipo

Bénéficiaire  : Magalie DYEVRE

Site internet : www.ker-cabras.fr

Descriptif de la structure bénéficiaire :
En 2013, Magalie Dyèvre en reconversion professionnelle achète la ferme de Ker Cabras avec ses anciens bâtiments en pierre et ses terres en jachère sur la petite commune de Sémézies-Cachan dans le Gers. Elle s’installe seule sur la ferme pour une activité d’élevage mixte (vaches et chèvres) et de transformation-commercialisation de produits issus de la ferme ; son mari et ses 7 enfants participant à la vie de la ferme.

Thématique  : Agriculture, agroalimentaire et forêt / agriculture biologique

Résumé du projet :
L’agriculture a opté pour son élevage laitier et fromager pour la sauvegarde et la relance de races anciennes d’animaux, d’où le nom de la ferme avec « Ker » pour les chèvres des Fossés d’origine bretonne et Cabras pour les chèvres des Pyrénées. Son concept est de proposer des produits de qualité, les plus respectueux de la santé, de l’environnement, et du bien-être animal, en agriculture biologique, avec des races rares dans l’objectif de sauvegarde de la biodiversité et d’un patrimoine vivant : chèvres des Pyrénées, chèvres des Fossés, chèvres du Massif Central.

La ferme mène un élevage traditionnel mixte où les chevreaux et les veaux sont élevés intégralement sous leur mère, système très rare en élevage laitier et fromager, ce qui en fait sa particularité. Cette façon de travailler permet à l’agricultrice de proposer notamment de la viande de chevreaux de lait 100% Bio.

L’outil de production représente 69 hectares de Surface Agricole Utile (SAU) dont 50 hectares pour nourrir les 47 chèvres et 4 vaches.

La ferme propose une fromagerie, sur la base de bâtiments écologiques (structure en bois, isolation en laine de bois, OSB ou panneaux de particules orientées à l’extérieur). Elle est chauffée ainsi que l’eau chaude sanitaire avec une chaudière à bois. Les fromages sont fabriqués quotidiennement avec 35 à 40 litres/jour en moyenne de lait frais, transformés en fromages lactiques dans du matériel en inox pour préserver la qualité du lait. Les fromages sont vendus principalement en vente directe sur les marchés à moins de 50 kms, et via l’AMAP de Lombez située à 20 minutes de la ferme.

L’Europe, grâce à une aide du FEADER, a permis de cofinancer les investissements liés à la transformation et à la commercialisation des produits de la ferme par l’aménagement d’un atelier de transformation du lait en fromages et yaourts.

Objectif  : Transformation et commercialisation des produits de la ferme

Fonds européen : Fonds européen agricole de développement rural (FEADER)

Quelques chiffres

Coût total du projet 68 623,91 €
dont 20 000 € de FEADER