Le soutien de l'Union européenne au pastoralisme dans les Pyrénées

Accédez directement aux sections de cette page:

Le pastoralisme dans les Pyrénées

Bovins sur l'estive du Pic du Midi Ossau ©Myrabella/Wikimedia Commons et ©MAPRAAT

Le pastoralisme occupe une place particulière au sein du massif des Pyrénées.

Activité agricole, il représente également un patrimoine culturel avec des estives qui comportent des composantes économiques, sociales, foncières, environnementales, paysagères et touristiques.

Dans les Pyrénées, le pastoralisme couvre 3 régions et 6 départements : les Pyrénées-Atlantiques (Aquitaine), les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l’Ariège (Midi-Pyrénées), l’Aude et les Pyrénées-Orientales (Languedoc-Roussillon).

Sur l’ensemble du massif des Pyrénées, le pastoralisme concerne 6 000 exploitations pastorales, 1 290 estives, 100 000 bovins, 570 000 ovins et 14 000 équidés.
Les estives couvrent une surface de 550 000 hectares dont 70% sont situées en zone Natura 2000 et plus de 90% sont des estives collectives organisées.
 

Le soutien de l'Union européenne au pastoralisme


©MAPRAAT et ©P.Charpiat/Wikimedia Commons

Pour renforcer le pastoralisme dans les Pyrénées, l’Union européenne encourage l’accroissement de la présence humaine dans les estives qui bénéficie à l’économie de montagne ainsi qu’à la mise en valeur et à la préservation du massif des Pyrénées.
L’utilisation pastorale des parcours et des estives contribue en effet à la préservation des paysages, au maintien de la biodiversité et à la prévention des risques naturels.

Les fonds européens FEDER et le FEADER financent ainsi des actions complémentaires pour soutenir cette activité :

Le FEDER soutient les investissements liés à la création, la rénovation et l’extension des sites pastoraux dans le but d’améliorer les conditions de travail des bergers et de faciliter leur embauche.

En juin 2012, 61 sites pastoraux étaient ainsi soutenus par le FEDER pour un montant total de près de 4,2 millions euros depuis 2007 dans le cadre de l’axe IV du programme régional de Midi-Pyrénées, dédié au massif des Pyrénées.

Les opérations bénéficiant du soutien du FEADER sont, quant à elles, ciblées sur :

  • La bonne conduite des troupeaux : 340 gardiennages soutenus en 2010, plus d’une centaine d’estives équipées de chiens de protection patous.
  • L’amélioration pastorale par le débroussaillage d’ouverture, les captages et adductions d’eau, l’assainissement, l’électricité : 290 opérations d’améliorations pastorales ont été soutenues entre 2007 et 2010.
  • L’animation : une cellule dans chaque département dédiée à l’animation foncière, l’animation des structures collectives, l’expertise pastorale et l’animation des travaux d’amélioration pastorales.
  • Les études : les diagnostics pastoraux et les études sur les thèmes pastoraux.

Le soutien du FEADER à l’ensemble de ces actions représente plus de  12 millions d’euros depuis 2007.

A la fin du programme 2007/2013, ce sont 408 sites pastoraux en bon état, réaménagés ou créés, qui seront à la disposition des exploitants pour accueillir un gardien salarié dans le massif des Pyrénées.

En savoir + sur le pastoralisme pyrénéen

Quatre exemples de sites pastoraux soutenus par l'Union européenne

Rénovation et extension du site pastoral du Jaout

Pour améliorer les conditions de vie et de travail des bergers, la commune de Louvie-Juzon a porté le projet de rénovation et d’extension du site pastoral du Jaout. L’unique pièce de 20m2 s’est transformée en salon, tandis que des sanitaires ainsi que deux chambres ont été créées.
Le toit en tôle s’est vu remplacé par un toit en ardoise et l’orientation des ouvertures a été modifiée pour permettre aux éleveurs de surveiller leurs troupeaux depuis l’intérieur. Grâce à ces aménagements, les trois bergers présents sur le site travailleront dans de bonnes conditions dès cet été.


Les données clés du projet :
Le bénéficiaire : Commune de Louvie-Juzon
Le lieu : site pastoral du Jaout (Pyrénées-Atlantiques, Aquitaine)
Le calendrier de réalisation : mars 2010 à janvier 2012
Le coût total éligible du projet est de 144 933,40 euros, dont 72 466,70 euros financés par le FEDER (soit 50%), 43 480 euros par l’Etat, et 28 986,70 euros par la commune de Louvie-Juzon.
 

Extension et restauration du site pastoral d'Espugues

Le site pastoral d’Espugues, situé sur la commune de Bethmale, a été rénové et agrandi afin d’améliorer les conditions de vie et de travail du pâtre et des éleveurs transhumants.
Les matériaux locaux utilisés pour la réalisation du projet ont permis d’intégrer au mieux le site pastoral dans son environnement. La rénovation de ce site, placé sur une zone intermédiaire entre deux estives, bénéficie aujourd’hui à une vingtaine d’éleveurs.
 

Les données clés du projet :
Le bénéficiaire : Commune de Bethmale
Le lieu : site pastoral d’Espugues (Ariège, Midi-Pyrénées)
Le calendrier du projet : septembre 2008 à février 2011
Le coût total éligible du projet est de 165 312,88 euros dont 82 656,44 euros financés par le FEDER (soit 50%), 33 062,57 financés par l’Etat et 49 593,87 euros par la commune de Bethmale.
 

Restauration et extension du site pastoral d'Espingo

L'estive communale d'Espingo, gérée par le groupement pastoral ovin de la ville d’Oô, accueille un berger pour garder le troupeau collectif. La restauration et l'extension de ce site pastoral ont ainsi permis d’améliorer les conditions de vie du berger et de faciliter les conditions de son embauche.

Les données clés du projet :
Le bénéficiaire : Commune d’Oô
Le lieu : site pastoral d’Espingo, vallée d’Oô (Haute-Garonne, Midi-Pyrénées)
Le calendrier du projet : 2009-2011
Le coût total éligible du projet est de 146 500 euros, dont 73 250 euros financés par le FEDER (soit 20%), 29 300 euros financé par l’Etat, 13 034,67 euros par le Conseil général et 30 915,33 euros financés par la commune d’Oô.
 

Aménagement d'un site pastoral sur la commune de Caudiès-de-Conflent

Le projet a pour objet de permettre l'amélioration de la gestion collective de l'estive, notamment grâce à la présence permanente du vacher sur le site. En outre, la réduction de ses transports participe à la qualité environnementale du projet. Ce dernier s'inscrit dans une démarche collective et assure la pérennité de l'estive sur un territoire où le maintien du pastoralisme est un enjeu majeur.

Les données clés du projet :
Le bénéficiaire : Syndicat des Eleveurs de Cerdagne Capcir
Le lieu : Caudiès-de-Conflent (Pyrénées-Orientales, Languedoc Roussillon)
Le calendrier du projet : mi 2008 à décembre 2011
Le coût total éligible du projet est de 94 038,82 euros, dont 47 019,41 euros financés par le FEDER (soit 50%), 18 807,76 euros financés par l’Etat, 9 026 euros par le Conseil régional et 19 185,65 euros financés par le Syndicat des Eleveurs de Cerdagne Capcir.
 



Partager cette page :  

Dernière mise à jour : 05/07/2017Haut