Reconvertir l'ancien site d'AZF en Oncopôle

La reconversion de l’ancien site d’AZF en Oncopôle de Toulouse (nouveau nom du Cancéropôle) a été annoncée par Philippe Douste-Blazy, alors maire de Toulouse et président du Grand Toulouse, le 31 mars 2004, un an après le lancement du Plan Cancer par le Président de la République Française.

L'Oncopôle de Toulouse

Logo de l'Oncopôle de Toulouse

Les enjeux

L’Oncopôle de Toulouse est à la fois :

  • un grand projet de santé publique
  • un projet scientifique ambitieux et innovant
  • un important projet de développement économique
  • et enfin un projet d’aménagement visant à rénover le sud toulousain sinistré par l’explosion de l’usine AZF en 2001

L’Oncopôle représente un investissement total de plus de 1 milliard d’euros.

Situé au cœur de Toulouse et dédié à la lutte contre le cancer, l'Oncopôle ambitionne de devenir d’ici à 10 ans le leader européen dans son domaine.

C’est un regroupement unique en Europe de compétences académiques, scientifiques, technologiques, médicales, cliniques, pharmaceutiques, publiques et privées, dans un même objectif partagé : celui de faire reculer le cancer.

Les enjeux majeurs de l’Oncopôle de Toulouse sont de :

  • mutualiser les moyens autour de projets communs,
  • développer les synergies entre disciplines et technologies,
  • encourager les partenariats entre recherche publique et privée,
  • promouvoir les transferts et les échanges entre recherche fondamentale et soins aux patients au service de l’excellence,
  • favoriser l’innovation thérapeutique et l’amélioration de la qualité des traitements aux malades.

Le site

 


Cliquez sur l'image pour agrandir le plan

Un site sur lequel plus de 4 000 personnes travailleront en 2013

  • 2 000 chercheurs privés
  • 400 chercheurs publics
  • 1 000 acteurs de santé
  • plus de 800 emplois tertiaires créés

Un campus de 220 hectares dont 65 hectares dédiés au développement économique, clinique et scientifique, 30 hectares de parc et espaces verts publics et plus de 100 hectares de zone verte en bords de Garonne.

  • un pôle clinique de plus de 300 lits
  • 300 000 m² de nouveaux bâtiments, laboratoires et programmes immobiliers
  • un ensemble tertiaire et hôtelier de 40 000 m² comprenant un centre d’affaires, un restaurant,
  • des salles de sport, un accueil et conciergerie multiservices, des résidences services et des commerces

Le soutien de l'Union européenne

L’Union européenne a soutenu cette démarche en investissant près de 23 millions d’euros répartis dans cinq projets :

L’aménagement de la zone

 

© Ville de Toulouse / Patrice Nin

Avant d’aménager la zone de l’ancien site d’AZF, des études et de lourdes opérations de dépollution ont été menées. Les travaux d’aménagement à proprement parler ont commencé en 2006, à l’issue de l’enquête publique.

L’Union européenne a soutenu l’aménagement de la zone à hauteur de 4 millions d’euros en cofinançant les travaux de terrassements, de voirie, les réseaux d'assainissement et d'eau potable, les réseaux d'énergie et de télécommunication ainsi que les espaces verts et le mobilier urbain.

A l’issue de ces travaux, la zone était prête pour sa nouvelle destination : l’Oncopôle de Toulouse.

Les données clés du projet : 4 millions d’euros de l’Union européenne

Le programme européen : Objectif 2 soutenu par le FEDER - 2000/2006
Le bénéficiaire :             La Communauté d’agglomération du Grand Toulouse
Le coût total éligible du projet :         16 700 000 euros
Les financeurs:
Grand Toulouse :                                    8 900 000 euros
Union européenne :                               4 000 000 euros de FEDER
État :                                                           2 000 000 euros
Conseil régional de Midi-Pyrénées :   1 800 000 euros
Le calendrier : de 2004 à 2008

Les équipements scientifiques de l’institut des sciences et technologies du médicament de Toulouse.

Dans le cadre du partenariat entre le CNRS et l’Institut de Recherche Pierre Fabre et du regroupement sur un même site de trois unités mixtes de recherche communes, le CNRS a fait l’acquisition d’équipements de matériels scientifiques liés aux activités de recherche dans le domaine de la pharmacie. L’institut de Sciences et Technologies du Médicament de Toulouse réinstallé sur le site du cancéropole s’est doté d’un plateau technique performant et a multiplié les collaborations scientifiques au niveau national et international. Dans le domaine du cancer, les équipes communes bénéficient des synergies liées à la présence sur un même site du Centre de recherche en Oncologie expérimentale du Groupe Pierre Fabre.

 Les données clés du projet

Le programme européen : Objectif 2 soutenu par le FEDER - 2000/2006
Le bénéficiaire :             Le CNRS
Le coût total éligible du projet :       13 836 400 euros
Les financeurs:
Fonds privés (Pierre Fabre) :                  8 611 500 euros
Union européenne :                               3 459 100 euros de FEDER
CNRS :                                                1 778 580 euros
Le calendrier : de 2003 à 2007

Le Centre Pierre Potier : ITAV et pépi

© Cardete et Huet

Premier bâtiment à ouvrir ses portes sur le site en 2009, le Centre Pierre Potier représente le pôle Innovation et Valorisation de l’Oncopôle de Toulouse.
Il réunit un hôtel de projets de recherche, l’ITAV et une pépinière d’entreprises dédiée aux biotechnologies.

Ce rapprochement garantit une liaison permanente entre recherche appliquée et valorisation économique. Il conduira rapidement à des transferts technologiques et des créations d'entreprises.

L’ITAV


© Ville de Toulouse / Joachim Hocine

L’Institut des Technologies Avancées en sciences du Vivant (ITAV) est un hôtel de projets de recherche pré-compétitive, il  constitue un lieu privilégié de l'innovation scientifique et technologique.

L’ITAV répond à la demande des laboratoires de recherche et des entreprises innovant dans le domaine des biotechnologies et correspond à une logique d'organisation en recherche et développement basée sur l'accueil temporaire d'équipes-projets mixtes (public/privé) et pluridisciplinaires.

L’ITAV réunit le CNRS, l’Université Paul Sabatier et l’INSA Toulouse au sein de l'Unité Mixte de Service 3039. L’Institut cherche à explorer les avantages de l'interdisciplinarité autour de 5 axes thématiques :

  • Bioinformatiques/biomathématiques
  • Nanotechnologies
  • Imagerie
  • Robotique et instrumentation biomédicale
  • Interface chimie-biologie

Ouvert depuis septembre 2009, l’ITAV accueille 3 équipes projets :

  • IP3D: Innovations pour l’étude de la Proliferation en 3D
  • PNASM: Produits Naturels et Analogues : Synthèse et Mécanismes
  • BioNano

En savoir + sur l’ITAV et les équipes projets : http://www.itav-recherche.fr
 

La pépinière d’entreprises biotech


© SGAR Midi-Pyrénées

L’autre moitié du Centre Pierre Potier accueille une pépinière d'entreprises dédiée aux biotechnologies.

La pépinière offre aux entreprises de recherche et de développement de produits propres et entreprises de services en phase de démarrage un environnement privilégié. Elle constitue un outil de développement économique local en pérennisant les jeunes entreprises dans le tissu économique.

La pépinière Pierre Potier accueille 4 entreprises :

EDERNA: Développement de procédés chimiques plus propres et plus sûrs

DENDRIS: Une Nanochimie au service du diagnostic biomoléculaire

SELEXEL: Développement de solutions thérapeutiques innovantes en cancérologie

SYNTIVIA: Creative molecules

En savoir + sur la pépinière et les entreprises : http://www.semidias.fr/pepiniere-pierre-potier.html

Les données clés du projet : près de 4 millions d’euros de l’Union européenne

La construction du Centre Pierre Potier :

Le programme européen : Objectif 2 soutenu par le FEDER - 2000/2006
Le bénéficiaire :             La Communauté d’agglomération du Grand Toulouse
Le coût total éligible du projet              9 793 655,47 euros
Les financeurs:
Grand Toulouse :                                    4 634 925,92 euros
État :                                                           3 000 000       euros
Union européenne :                                1 958 729,55 euros de FEDER
Conseil régional de Midi-Pyrénées :      200 000      euros
Le calendrier : de 2005 à 2009

L’équipement scientifique de l’ITAV (investissements en matériel scientifique):

Le programme européen : Objectif 2 soutenu par le FEDER - 2000/2006
Le bénéficiaire :             Le CNRS
Le coût total éligible du projet :     4 000 000 euros
Les financeurs:
Union européenne :                        2 000 000 euros de FEDER
État :                                                   2 000 000 euros

Le calendrier : de 2006 à 2007

Le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT), centre de recherche public de l’Oncopôle


Le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (CRCT) ©INSEM/F.Vialet

Le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse est le centre de recherche public de l’Oncopôle de Toulouse. Sa construction démarre cet été 2011 juste à côté de l’Institut Universitaire du Cancer.

Le centre regroupera sur un site unique les équipes de recherches toulousaines de l’INSERM, du CNRS et de l’Université Paul Sabatier qui travaillent sur le cancer.

Ces équipes se sont déjà regroupées au sein de l’unité CRCT (Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse) mais sont aujourd’hui hébergées dans différents lieux de l’agglomération.
Ce CRCT hors les murs représente déjà 250 personnes qui se rejoindront à l’ouverture du site en mai 2013 avec les techniciens, ingénieurs et administratifs.

Le centre pourra aussi accueillir de nouvelles équipes de recherche puisque le bâtiment, d’une superficie de 13100 mètres carrés, a une capacité de plus de 350 personnes.

L'objectif scientifique du centre de recherche publique est de :

  • renforcer et augmenter le niveau de recherche fondamentale en ouvrant vers de nouveaux concepts
  • augmenter les capacités du centre de recherche et d'investigation clinique et créer/renforcer les plateaux techniques
  • développer une formation à et par la recherche pluridisciplinaire d'excellence
  • faire émerger des projets innovants à l'interface de plusieurs disciplines
  • renforcer les partenariats public/privé
  • construire des passerelles entre le monde de la recherche, du soin, des associations et de la société


Le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse sera composé de quatre zones :

  • une zone de laboratoires banalisés, destinée aux chercheurs,
  • une zone de plateaux techniques spécialisés,
  • le CREFRE (Centre Régional d'Exploration Fonctionnelle et de Ressources Expérimentales),
  • une zone tertiaire et de logistique.

Les données clés du projet

Le programme européen : Compétitivité régionale et emploi soutenu par le FEDER – 2007/2013
Le bénéficiaire :             INSERM
Le coût total éligible du projet : 38 000 000 euros
Les financeurs :
Union européenne :                   10 900 000 euros de FEDER
Conseil régional :                         9 600 000 euros
Grand Toulouse :                         7 000 000 euros
État :                                             6 500 000 euros
INSERM :                                      2 500 000 euros
CNRS :                                         1 500 000 euros
Le calendrier : de 2010 à 2013

Accélérateur de croissance pour les quartiers


L’Union européenne accompagne l’intégration de l’Oncopôle dans la ville à travers le projet Accélérateur de croissance pour les quartiers porté par le Grand Toulouse.

A travers la charte de développement durable, les entreprises qui s'implantent sur le site de l’Oncopôle de Toulouse s’engagent à favoriser l'emploi et l'insertion professionnelle en particulier dans les quartiers proches du site.

Avec le projet Accélérateur de croissance, le Grand Toulouse accompagne ces entreprises dans la définition de leurs besoins, dans leur mise en relation avec les potentiels des quartiers proches, qu’il s’agisse d’emplois, d’entreprises existantes ou d’entreprises dont l'émergence doit être facilitée.

Le Grand Toulouse met en œuvre ce dispositif avec la Maison de l'Emploi qui s’occupe de la coordination et de la maîtrise d’ouvrage et l'Association Régionale des Chantiers Importants (ARCI) qui prend en charge la sélection des candidats et la présentation aux entreprises.

Les données clés du projet

Le programme européen : Compétitivité régionale et emploi soutenu par le FEDER – 2007/2013
Le bénéficiaire :             La Communauté d’agglomération du Grand Toulouse
Le coût total éligible du projet :    389 450 euros
Les financeurs :
Grand Toulouse :             194 725 euros
Union européenne :             194 725 euros de FEDER
Le calendrier : de 2009 à 2011

En savoir + sur l'Oncopôle

Pour en savoir plus sur l’Oncopôle, visitez son site internet : www.oncopole-toulouse.com


En savoir + sur le soutien de l'Union européenne après AZF

Pour en savoir plus sur le soutien de l'UE après AZF, lire aussi :



Partager cette page :  

Dernière mise à jour : 05/07/2017Haut